Votre Partenaire Objectif RSO
Accueil
Cabinet
Activités
Actualités
La lettre
Sphère RSO
Nous contacter

La Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire (RSA) : un levier d’engagement pour créer un véritable socle actionnarial

2018/07/13 10:41:02, posté par Jean-Gabriel Giraud

Les entreprises familiales, qui entrecroisent liens familiaux et économiques, avec un ancrage régional historiquement fort, assument une responsabilité sur leur environnement direct, souvent de manière implicite ou naturelle.

Nombreux sont désormais les exemples dans lesquels l’Actionnaire familial met en avant sa part de responsabilité sociétale et se met en situation d’exprimer « ce à quoi il tient » en termes d’éthique, de respect de son environnement social et naturel, de mise en œuvre d’un modèle de développement économique vertueux emportant l’ensemble des parties prenantes concernées…

L'entreprise familiale s’engage collectivement (et plus ou moins sciemment…) autour de la raison d’être, du sens donné au projet de l’entreprise. La #LoiPacte a ouvert la voie de l'affirmation des valeurs d'une communauté d'acteurs engagés pour le "bien commun". LOG'ins Consultants propose à ses lecteurs un intéressant article sur ce sujet.

(extraits)

Les débats ouverts autour de la loi PACTE et du rapport Notat – Sénard ont permis de largement diffuser l’idée selon laquelle une entreprise qui n’œuvrerait pas, au-delà de son objet économique, au « bien commun », mettrait en jeu sa performance de long terme et sa pérennité. Les entreprises recherchent la performance économique, mais dans la vision plus globale d’un projet à impacts positifs et en tous cas dans le respect de l’environnement social et naturel au sein duquel elle est produite.

Ces questions sur le sens donné à l’action de l’entreprise, que l’on peut raisonnablement lier à sa pérennité même, font monter la responsabilité « d’un cran » : ce sont désormais les actionnaires qui s’en saisissent.

En plus de la RSE, la RSA : Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire

Certains actionnaires professionnels « classiques » utilisent d’ores et déjà leur pouvoir d’actionnaire(s) pour engager les entreprises qu’ils détiennent à assumer leur responsabilité sociétale. Au-delà des fonds d’investissement à impact (en France : Citizen Capital ou Alter Equity par exemple), citons les actions du patron du fonds américain BlackRock, Larry Fink, qui a signé récemment une tribune sur ce thème, ou l’engagement précis et codifié d’Eurazeo.

Chez les actionnaires familiaux, la prise de conscience de ce rôle, de ce pouvoir de l’actionnaire sur les enjeux sociétaux portés par son entreprise, se fait aussi de plus en plus forte, grâce à la reconnaissance assez récente de la légitimité de la prise de parole par l’actionnaire face aux managers familiaux, comme non familiaux. Aujourd’hui la RSA (Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire) complète, voire, guide la RSE, qui se joue au niveau de l’entreprise elle-même.

Source : Family & Co