Votre Partenaire Objectif RSO
Accueil
Cabinet
Activités
Actualités
La lettre
Sphère RSO
Nous contacter

OGM... une étude menée par l’INRA évoque les conflits d'intérêts

2016/12/19 17:41:58, posté par Jean-Gabriel Giraud

Une récente publication sur le site lemonde.fr évoque la recherche sous influence en ce qui concernent les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Selon une étude menée par l’INRA, une importante proportion d’articles scientifiques consacrés aux OGM est entachée de conflits d’intérêts.

L'étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans la revue scientifique PLOS ONE, le 15 décembre 2016, livre deux conclusions pointant les conflits d’intérêts caractérisant tout un corpus d’articles scientifiques et leur influence patente sur les résultats de ces publications. Quand conflit d’intérêts il y a, "les conclusions ont 49 % de chances d’être plus favorables aux intérêts des industries semencières", écrivent les chercheurs. Certes, la littérature scientifique sur les OGM qui a été analysée porte sur un ensemble de 672 articles publiés entre 1991 et 2015 autour d'une question précise, les plantes OGM Bt qui sont principalement utilisées pour les cultures de maïs, de coton et de soja.

Les chercheurs ont retenu deux types de relations avec les fabricants d’OGM : soit une affiliation directe (les auteurs étaient des employés des groupes), soit un financement total ou partiel des travaux d’au moins un des auteurs. Il est donc ici principalement question de liens avec les groupes qui représentent aujourd’hui 60 % du marché des semences (Monsanto, Bayer, Syngenta, et les firmes américaines Dow AgroSciences et DuPont Pioneer).

Rappelons que l’Académie nationale des sciences américaine définit le terme "conflit d’intérêts" comme "un ensemble de circonstances qui créent un risque que le jugement professionnel ou les actions concernant un intérêt principal soient indûment influencés par un intérêt secondaire". Les chercheurs de l'INRA ont adopté cette définition.

Selon les chercheurs, leurs conclusions porteraient sur la partie immergée de l'iceberg. Le symbole est fort, car cette étude sur des sources consanguines vient renforcer le domaine de recherche consacré à l’influence des sponsors sur les résultats des études scientifiques, un phénomène connu sous le nom de "biais de financement" (funding effect). Les OGM rejoignent désormais les autres sphères d'influence (produits pharmaceutiques, tabac, sodas, sucre, certains pesticides, nucléaire).

Aux conclusions de cette étude, LOG'ins Consultants attire le lecteur sur une de ses publications (lettres d'information), illustrant sa méthode de Valorisation de contenu sur un corpus e-presse citant les OGM (juillet 2007) et accessible via ce lien ... OGM : quelles évolutions dans le discours médiatique ?.